Menu
La stratégie de développement durable de Kloeckner

L'ACIER VERT

Le terme d'«acier vert» est sur toutes les lèvres depuis quelque temps. Mais à y regarder de près, on se rend vite compte qu'il n'est pas toujours question de la même chose. Par «acier vert», on entend généralement un acier à l'empreinte carbone réduite : c'est en ce sens que certains producteurs proposent désormais des aciers certifiés ou labellisés «verts». Or ces labels et certifications n'ont pas tous la même portée et sont difficiles à comparer.

Pour résoudre ce problème, nous avons mis au point une classification universelle fondée sur les besoins de nos clients, sur les perspectives du secteur de l'acier, sur les moyens technologiques à disposition et sur le GHG Protocol, principal système de comptabilité carbone.


PRODUCTION ET RECYCLAGE DE L'ACIER

Le réchauffement climatique impose la réduction urgente des émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2. Dans ce contexte, la production d'acier, loin d'être sobre en carbone, fait l'objet de vifs débats. Nous sommes pourtant convaincus que par ses propriétés remarquables, et grâce à des méthodes de production alternatives, l'acier reste un matériau incontournable.

L'ACIER N'EST PAS LE PROBLÈME, MAIS UNE PARTIE DE LA SOLUTION

L'acier est un matériau très recherché pour sa résistance et sa facilité d'entretien. Mais il présente un autre avantage qui le distingue d'autres matériaux, comme le bois ou le béton, et pourrait se révéler déterminant à l'avenir : il est recyclable à l'infini sans perte de qualité.

Le béton est recyclable à 20% contre 93% pour l'acier
Le bois est recyclable à 13% contre 93% pour l'acier
L'acier est recyclable à 93% contre 20% pour le béton et 13% pour le bois

LE RECYCLAGE DE L'ACIER PRÉSENTE DES AVANTAGES CONSIDÉRABLES EN TERMES DE DURABILITÉ

Le recyclage de l'acier permet des économies d'énergie

FAIBLE CONSOMMATION D'ÉNERGIE

FAIBLE CONSOMMATION D'ÉNERGIE

Le recyclage permet au secteur de l'acier d'économiser l'équivalent de l'électricité nécessaire à 18 millions de foyers.

Le recyclage de l'acier permet de diminuer notre empreinte carbone

FAIBLE CONSOMMATION D'ÉNERGIE

FAIBLE CONSOMMATION D'ÉNERGIE

Le recyclage de l'acier d'une seule voiture permet d'éviter le rejet d'émissions équivalentes à celles produites par la combustion de plus de 500 litres d'essence.


LES 7 ÉTAPES DU RECYCLAGE DE L'ACIER

La collecte est la première étape du recyclage de l'acier La ferraille peut être récupérée sur des véhicules hors d'usage, des structures en acier, des rails ferroviaires, du matériel agricole et, bien sûr, sur des déchets ménagers.
Le triage est la seconde étape du recyclage de l'acier L'acier doit être séparé des autres déchets métalliques et flux de déchets.
La transformation est la troisième étape du recyclage de l'acier L'acier est ensuite broyé pour augmenter son rapport aire-volume, et donc faciliter sa fonte.
La fusion est la quatrième étape du recyclage de l'acier L'acier est fondu dans de grands fourneaux. La fonte pour recyclage est toutefois bien moins énergivore que la production de métaux neufs à partir de matières premières vierges.
Le raffinage est la cinquième étape du recyclage de l'acier Le raffinage consiste à débarrasser l'acier de ses impuretés pour garantir la qualité du produit fini.
La solidification est la sixième étape du recyclage de l'acier Une fois purifié, l'acier est transféré vers un conteneur de refroidissement en vue de sa solidification. C'est à cette étape qu'on donne à l'acier la forme souhaitée.
Le transport est la dernière étape du recyclage de l'acier Lorsqu'il a atteint l'état solide, l'acier est prêt à l'utilisation et transporté vers d'autres sites.

LES TROIS MÉTHODES DE PRODUCTION DE L'ACIER

Processus de fabrication de l'acier par haut fourneau L'acier est fabriqué partir de matières premières ferreuses, qui prennent la forme de boulettes et d'aggloméré de minerai de fer. Le coke métallurgique sert de combustible. Le minerai, le coke, mais aussi de la chaux sont introduits dans le fourneau par le haut, tandis qu'un air très chaud est injecté par le bas. La combustion du coke fait monter la température à environ 2000 °C, ce qui permet d'obtenir la fonte brute. Celle-ci est ensuite transformée en acier par oxydation dans un four à oxygène. Après ajout éventuel de ferraille, l'acier liquide est coulé.
Processus de fabrication de l'acier par four à arc électrique La plupart des fours à arc électrique utilisent la ferraille comme matière première. Dans les régions où le prix du gaz est compétitif, les producteurs ont également recours au minerai de fer préréduit, ou Direct Reduced Iron (DRI). Le gaz naturel permet en effet de réduire le minerai de fer à l'état solide en vue de sa mise en œuvre dans le four à arc électrique. Dans ce type de four, la ferraille et le DRI sont fondus à environ 3000 °C : l'électricité est convertie en chaleur grâce à des électrodes de carbone.
Processus de fabrication de l'acier par four à arc électrique alimenté par de l'énergie à base d'hydrogène L'acier voit l'avenir en vert. Et il existe deux moyens d'y arriver : le premier consiste à produire à partir d'une matière première composée à 100 % d'acier de récupération, dans des fours à arc électrique alimentés aux énergies renouvelables. Les ressources en ferraille n'étant pas infinies, cette méthode a bien entendu des limites. L'autre moyen consiste à utiliser de l'hydrogène vert comme agent réducteur dans le cadre d'une production en four à arc électrique (voir la section Four à arc électrique).
Classification

Kloeckner à créer une classification de la production d'acier vert
NOS INITIATIVES

Les initiatives RSE de Kloeckner Metals France
NOS PARTENAIRES

Nos partenaires internationaux dans notre démarche de développement durable
FAQ & GLOSSAIRE

Toutes les réponses à vos questions sur l'acier vert Kloeckner
NOUS CONTACTER

Contactez-nous si vous avez des questions qui concerne notre classification